Lille : l’harmonie municipale très applaudie pour son concert du 11 Novembre

Publié le 11/11/2013

Par C. D.-C (CLP)

Les cinquante musiciens de l’harmonie municipale de Lille ont donné le meilleur d’eux-mêmes ce lundi pour ce premier concert du 11 Novembre sans leur chef Henri Bailleul, décédé cette année.

HML

« La rentrée s’est bien passée », explique Danièle Sicchio-Bailleul qui a pris la succession de son père à la tête de l’orchestre. « On se soutient mutuellement. Tout le monde est resté. » Il faut dire que depuis deux ans, ils dirigeaient ensemble, affichant une complicité de tous les instants.

Actualité oblige, Le P’tit Quinquin d’Alexandre Desrousseaux était à l’honneur (créé le 12 novembre 1853 rue de Gand), arrangé par Désiré Dondeyne, chef d’orchestre et compositeur français, entonné par la nombreuse assistance, les adjoints et les conseillers municipaux entourant Patrick Kanner, président du conseil général. Au programme également, Les deux pigeons d’André Messager, né la même année, et Les airs du Poilu arrangés par Georges Corroyez.

Dans une ambiance très conviviale suivaient des danses arméniennes, anglaises (« de ce pays où l’on ne voit jamais la pluie deux jours de suite… à cause du brouillard » ironise Daniel Chéroutre), et des musiques de film écrites par John Williams qui composa celle du célèbre Indiana Jones. Très applaudie, l’harmonie a terminé sur une note patriotique en interprétant La Marseillaise, reprise par toute la salle, debout.